Chemin de Croix chez soi

28,00

Ce Chemin de Croix répond à un besoin de nombreuses personnes qui souhaitent ou ont déjà parcouru un Chemin de Croix chez eux.

La situation sanitaire nous interdit parfois de nous réunir les vendredis de Carême pour pratiquer ce culte.
Confinés chez eux, beaucoup ont pris des habitudes de prière que Jésus a recommandé: « referme la porte de chez toi, et prie ton père qui est là dans le secret » (Mat 6,6).

Les personnes âgées qui parfois ne sont pas revenues en paroisse après Covid, seront heureuses de recevoir un tel cadeau.
Les familles dont les enfants seront heureux de dresser en la pliant chaque station et de la disposer dans la maison ou le jardin, créant ainsi un véritable parcours de prière.

Pour la première fois, ce « Chemin de Croix pour chez soi » vous permettra d’accompagner Jésus et de marcher avec lui dans son Chemin de douleur seul ou avec vos proches, dans le lieu et le moment que vous choisirez.

94 en stock

UGS : 001.1-15.04 Catégorie :

Description

« C’est une mise en abîme , où nous sommes projetés au cœur des scènes non plus comme spectateurs mais comme acteurs, que Bruno Desroche a osée. » Sophie MOUQUIN, docteur en Histoire de l’art. Inauguré en l’église Saint-Nizier de Lyon en septembre 2019, ce Chemin de Croix est une invitation : Invitation aux acteurs-modèles à vivre les scènes qu’eux-mêmes ont jouées dans leurs vêtements quotidiens, portant une croix de soixante-dix kilos, descendant un vrai corps de cette croix… Invitation aux spectateurs, paroissiens ou gens de passage, lyonnais ou étrangers, proches ou loin de la foi de l’Église, à entrer dans l’image
et à y rejoindre leurs semblables représentés, pour accompagner Jésus sur son chemin. La Tradition picturale et biblique devient accueillante et universelle quand elle s’actualise.
À l’origine est la Parole de Dieu, et celle-ci se fait chair picturale. Le tableau, en retour, renvoie le spectateur vers la Parole, dans le va-et-vient d’une (re)découverte permanente. Puis le tableau s’efface : il n’est pas objet d’adoration, mais moyen d’adorer
le Christ souffrant et sauveur.
Les 14 stations méditées lors des vendredis du Carême s’achèvent néanmoins par une représentation de la Résurrection, qui donne au chemin des douleurs une finalité glorieuse. Chaque station est accompagnée d’une prophétie d’Isaïe, d’une courte méditation et d’une prière de l’artiste, témoignages de ses trois années passées à contempler et à peindre la Passion du Christ.

Contenu de l’enveloppe-colis: 15 stations (14+Resurrection) à dresser par pliage, avec un livret contenant pour chaque station une méditation et une prière écrites par l’artiste, pour vous guider dans ce Chemin qui nous sauve.

Format de l’image de la station autoportante: Ht 19 x Lg 15 cm x Prof 5cm (env)
Le titre et le numéro de la station sont indiqués au verso.
Format du livret (16 pages) : A6 (14,8×10,5 cm)

M